TwitterFacebook

EXPORTATION: Le cacao de Sambirano tombe en crise

Les prix de la cabosse et de la fève de cacao ont chuté de presque 75% dans le grenier de Sambirano. L’inadéquation entre l’offre et la demande des collecteurs en est la principale raison
_Le cacao risque d’emboîter le pas à la vanille avec la crise. Ce début de l’année semble être amer pour ce produit d’excellence du pays. Dans le grenier de cacao à Sambirano, les prix ont chuté de presque 75%. Ceux-ci sont passés de 5.000 ariary le kilo de la cabosse (fruit du cacaoyer) au mois de juillet, à 1.000 ariary, voire 500 ariary actuellement. Pour la fève, le kilo est tombé de 8.000 ariary à 2.000 ariary depuis le début de ce mois. D’après l’organisation Sôrogno qui regroupe les producteurs de cacao dans le Nord du pays, un relâchement des grands débouchés de cacao a entraîné cette chute des prix sur le marché local.
«La récolte est abondante pour la haute saison 2016 mais, ce sont les collecteurs qui ont relâché. Selon les explications que nous avions reçues, les grands opérateurs n’auraient pas d’argent et ils sont contraints de baisser la quantité achetée. La plupart de nos débouchés actuellement sont les petits opérateurs qui n’osent pas acheter la matière première à prix élevé», explique Armand Zafilaza, président fondateur de l’organisation Sôrogno. C’était lors d’une conversation téléphonique, hier.
CONCURRENCE
La baisse continuelle des prix sur le marché international n’est pas non plus à écarter dans cette crise de cacao à Madagascar. Ceux-ci sont passés de 3.000 USD la tonne en 2016, à 2.200 USD depuis quelques jours. Une chute qui s’est produite suite à un boom de la production mondiale de cacao avec l’arrivée en scène du Ghana. Ce pays devient le troisième fournisseur de cacao sur le marché mondial après la Côte d’Ivoire et l’Indonésie. Ce qui fait un concurrent de plus pour le pays.
«La concurrence dans la production de cacao devient plus rude mais, nous n’avons pas peur car pour l’instant, le prix du meilleur cacao au monde reste à Madagascar. L’état, à travers le conseil national du cacao, devra intervenir d’urgence pour sauver la filière en nous aidant dans la recherche de nouveaux marchés pour ce produit d’excellence malagasy», espèrent les producteurs de cacao.
La Grande île produit entre 7.000 à 8.000 tonnes de cacaos par an dont 95% sont destinés à l’exportation. La Chine, le Japon, le Canada et l’Allemagne sont les principaux acheteurs du cacao de Madagascar. Une prospection du marché singapourien a été entamée par les opérateurs du Sambirano mais ceci reste en attente. Le cacao, pour rappel, est collecté toute l’année, seulement sa haute saison est entre les mois d’août et octobre. C’est la principale source de revenu des habitants du Sambirano et, ces derniers craignent de plonger dans la famine avec la période de soudure qui arrive.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Actualité

Électricité: La fin du délestage passera par l’énergie solaire

20 Jan 2017

Électricité: La fin du délestage passera par l’énergie solaire

Le Président de la République et le vice-président de la Banque mondiale en charge de…

EAU: Ikopa prend de la hauteur

20 Jan 2017

EAU: Ikopa prend de la hauteur

Opération réussie pour la Jirama et le ministère de l’Eau, de l’assainissement et de l’hygiène.…

DÉVELOPPEMENT RURAL: 16.000 foyers adoptent l’approche Seikatsu Kaizen

20 Jan 2017

DÉVELOPPEMENT RURAL: 16.000 foyers adoptent l’approche Seikatsu Kaizen

De plus en plus d’intéressés. Si en 2007, seuls 61 ménages de Bongolava ont adopté…

JIRAMA: Des limogeages en série

20 Jan 2017

JIRAMA: Des limogeages en série

Tard dans la soirée, hier, l’on a appris des restructurations d’envergure au niveau de la…